Page d'accueilSponsors
Side nav buttonsPage d'accueilSponsorsContactLa Maison ShalomL'Association

Maggy Barankitse - crédit photo Elena Rossini

Maggie Barankitse - photo: Elena Rossini

La Maison Shalom

Fondée pendant la guerre civile comme un refuge pour les enfants, la Maison Shalom est aujourd'hui l'une des plus importantes ONG du Burundi.

Sa mission première est de protéger les enfants et d'améliorer leurs conditions de vie, en promouvant la réconciliation et la cohabitation pacifique à travers le développement intégré et durable, en fournissant des soins de santé curatifs et préventifs, en promouvant des mouvements coopératifs et en créant des emplois.

Pour davantage d'informations sur les nombreuses activités de la Maison Shalom, nous vous invitons à consulter le site web de la Maison Shalom: www.maisonshalom.org.

Nous recommandons également le portrait vidéo de Marguerite Barankitse produit en 201 par la Fondation Chirac.

Historique

Le 24 octobre 1993 l'institutrice Maggy Barankitse assiste, ligotée sur une chaise, au massacre sauvage par des Tutsis de 72 personnes ayant cherché refuge comme elle au siège de l'évêché. Elle est épargnée parce qu'elle est Tutsi.

Peu après l'assassinat du premier président élu (un Hutu), des conflits interethniques éclatent et durent jusqu'en 2005, faisant 300'000 morts et 650'000 orphelins.

Après le massacre, Maggy rassemble les enfants qui se sont cachés et qui ont survécu à l'incendie du bâtiment. Elle cherche, et ceci dans des conditions particulièrement dangereuses, à trouver nourriture et hébergement pour les 25 orphelins. En 1994 elle peut occuper les locaux d'une école endommagée et l'habiter avec les enfants.

Maison Shalom, c'est ainsi que les enfants nomment cet abri. Maggy ne se doute pas qu'elle va, au cours des années, accueillir plus de 10'000 enfants et qu'elle va, avec des aides, construire des centaines de maisons, un cinéma, une bibliothèque et des ateliers. Elle ne se doute pas non plus de tout ce qu'elle va entreprendre pour l'éducation, l'alimentation et une occupation constructive du temps de ces enfants grandissants. En tout premier, elle veut être pour « ses » enfants une mère aimante et leur donner l'amour et l'espérance pour une vie dans la paix, ceci malgré la peur et la misère.

Rebelles et milices gouvernementales combattent, tuent, saccagent le pays pendant des années. Ils incendient des villages, violent femmes et enfants et enrôlent ces derniers de force comme soldats. Nombreux sont ceux qui cherchent la protection de la Maison Shalom : Maggy ne refuse personne et réussi le miracle de nourrir des centaines, puis des milliers de personnes et de leur offrir provisoirement un toit .

Par bonheur elle est soutenue par de nombreuses oeuvres de secours de divers pays bien que l'aide arrive souvent à peine à couvrir les besoins les plus urgents. A l'étranger on prend lentement conscience de son immense engagement et elle reçoit à plusieurs reprises des distinctions. C'est certainement une des raisons pour laquelle les parties en guerre la laissent en paix, non sans méfiance des deux côtés.

Malgré la guerre, Maggy et ses collaborateurs travaillent intensément à la reconstruction. En voici quelques exemples : un atelier de couture, une boulangerie, une pharmacie, l'élevage de bovins, porcs et volailles, plantation de légumes, un atelier de mécanique auto, un centre culturel avec bibliothèque, un cinéma et une maison d'hôtes. De plus, ils ont construit eux-mêmes 4 villages et des centaines de maisons. C'est là que vivent les enfants et adolescents de 4 à 20 ans dans de petites communautés. Les enfants de moins de 4 ans vivent avec des éducatrices formées.

Maison Shalom

Priorités de la Maison Shalom

  • Accueil et soin aux enfants orphelins
  • Accompagnement psycho-social d'enfants traumatisés
  • Recherche de membres familiaux et réinsertion des enfants dans leurs communautés
  • Réinsertion sociale des enfants-soldats
  • Soins des malades et prévoyance sanitaire
  • Prévention et sensibilisation pour lutter contre le sida
  • Assistance des victimes de viol
  • Scolarité et formation des enfants
  • Création d'emploi
  • Promotion du pardon et de la paix